Quel est le risque photo-biologique de l’utilisation du LED sur notre santé

Risque photo-biologique ou la certification d’innocuité photo-biologique

Les normes européennes et françaises imposent aux fabriquant travaillant en Europe d’’effectuer un ensemble de tests en laboratoire sur l’ensemble de leurs produits dont les lumières LED, et d’indiquer le groupe de risque s’il y a.

Qu’est-ce que la certification « Innocuité photo-biologique » ?

La Norme FR 62 471 par la CIE

La CIE (Commission Internationale de l’Eclairage) a déterminé un certain nombre de règles sous la Norme FR 62 471. Il s’agit de la seule organisation internationale reconnue.

La norme FR 62 471 définie à la fois le groupe de risque, les limites d’émission de la lumière ainsi que la typologie des tests effectués.

Cette norme garantie aux utilisateurs de l’innocence d’impact des faisceaux lumineux des LED sur tous les tissus humains, que ce soit des yeux ou de la peau.

Nous pouvons distinguer 4 groupes de produits en fonction des risques, allant du groupe 0 qui est sans risque au groupe 3 où le risque est considéré comme étant élevé.

Groupe Description générale
Groupe « 0 » Sans risque Ne présente aucun risque photo-biologique
Groupe « 1 » Risque faible Aucun risque photo-biologique dans des conditions normales d’utilisation
Groupe « 2 » Risque modéré Ne présente pas de risque lié à la réponse d’aversion pour les sources très brillantes ou en raison de l’inconfort thermique
Groupe « 3 » Risque élevé Risque potentiel même pour une exposition momentanée ou courte

 

Les LED sont reconnu comme étant sans danger pour la santé

En octobre 2010, le Rapport « Effets sanitaires des systèmes d’éclairage utilisant des diodes électroluminescentes (LED) »  fait par l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a reconnu les intérêts qu’apportent la technologie de la LED. Cependant, ce rapport souligne que les fabricants fournissent peu d’informations quant au groupe de risque des produits.

Pour l’usage du grand public, l’ANSES recommande l’utilisation de produits étiquetés principalement des groupes « 0 » étant « sans risque » ou « 1 » à risques faibles.

Un LED de bonne qualité est sans danger en termes d’innocuité photo-biologique pour le consommateur, d’après le CELMA (Federation of National Manufactures Associations for Luminaires and Electrotechnical Components for Luminaires in the European Union).

 

Pour résumer

La lumière bleue est nocive pour les plus jeunes. Certaines LED dites de « puissance » ou « high power » peuvent effectivement avoir un risque d’éblouissement.

Pour éviter les risques liées à la lumière bleue, soit l’éclairage dit blanc froid supérieur à 5200 K (degré Kelvin)ou ou l’éclairage bleu pur/ bleu roi, ainsi que le risque lié à l’éblouissement. Eviter les blancs froids, surtout si les utilisateurs sont des enfants. Les enfants sont plus sensibles, car la transparence du cristallin ne permet pas de filtrer suffisamment les longueurs d’ondes courtes dont le bleu fait partie.

Aujourd’hui, ce sont les seuls risques connus, et donc, nous pouvons considérer qu’il n’y a pas de risques liés à l’utilisation de l’éclairage utilisant des diodes électroluminescentes dites LED.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *